Incontinence urinaire

Incontinence urinaire

On décrit classiquement deux sortes d’incontinence urinaire :

-       à l’effort

-       par impériosités (ou urgences urinaires)

 

L’incontinence urinaire d’effort se traduit par des pertes involontaires d’urines à la toux, la marche, le rire,… Elle est liée à une faiblesse des structures situées sous le canal urinaire ou à une faiblesse du sphincter urinaire. Son traitement repose sur une rééducation par kinésithérapie en première intention puis par chirurgie mini-invasive, bandelette sous urétrale mise en place au cours d’une hospitalisation ambulatoire. Dans certains cas rares de sphincter urinaire trop faible, la solution chirurgicale consiste en la mise en place d’un sphincter urinaire artificiel.

 

L’incontinence par urgenturie est liée à des contractions anarchiques du muscle vésical en dehors de toute possibilité de contrôle par la patiente.  Son traitement repose sur une rééducation par kinésithérapie en première intention associée à des médicaments bloquant les contractions anarchiques du muscle vésical. En cas d’échec de cette première ligne de traitement il peut être proposé deux possibilités chirurgicale : l’injection dans le muscle de la vessie de toxine botulique (type Botox) ou la stimulation électrique appelée neuro modulation (pace maker vésical).

Dans certains cas les deux types d’incontinence peuvent être associés et il est alors nécessaire de traiter spécifiquement les deux entités.

 

 

Au sein des établissements du groupe Hôpital Privé Métropole, une équipe de praticiens spécialisés en incontinence urinaire est à votre disposition. L'annuaire ci-dessous vous permet de vous orienter dans vos prises de rendez-vous.


Praticiens

Dr PérinéO

44 avenue Marx Dormoy

59000 Lille
03 20 22 72 34
Recrutement Communication Contact